c r e d a s collectif de recherches, études et
développements en adaptation scolaire et sociale Sàrl
Présentation   |  Points forts  |  Prestations                                       Contact
 

Les Rencontres du credas
Des passerelles pour plus de compétences

Lausanne, le 12 mars 2004
LE DIAGNOSTIC NOUS ENFERMERAIT-IL ?
(Compte-rendu)

Le diagnostic: un outil qui aide, un outil qui piège

Ces enfants qui n’ont pas
le handicap qu’ils devraient avoir

Les divers chemins du développement

 

 

Compte rendu en format pdf

 

LE DIAGNOSTIC: UN OUTIL QUI AIDE, UN OUTIL QUI PIEGE

Utiles pour comprendre le fonctionnement et appréhender les besoins d’une
personne en situation de handicap, nécessaires pour guider les orientations de
notre accompagnement, les diagnostics sont des «outils» auxquels nous nous
référons volontiers. Qu’il soit énoncé précocement, parfois avant la naissance
d’un enfant, ou établi ultérieurement au cours de son développement, le
diagnostic peut néanmoins s’avérer piégeant, notamment lorsque nous tendons à
le confondre avec un pronostic.

«L’évolution spectaculaire des connaissances scientifiques et des
moyens techniques permet, de mieux en mieux, de préciser la cause,
l’étiologie, le pourquoi des maladies, des déficiences, des pathologies.
C’est ainsi que le diagnostic étiologique tend à être prononcé et affirmé
très tôt: le diagnostic anténatal, l’enfant «né handicapé», la médecine
prédictive en sont quelques illustrations. Mais ce diagnostic établi si
précocement, notamment avant la manifestation d’une maladie ou
l’expression d’un handicap, ne risque-t-il pas de conduire le nouveauné,
le bébé, l’enfant, la personne vers un avenir, une étiquette, une
obligation de devenir…? Le handicap ne serait-il que la seule résultante
d’une déficience?»
Docteur Alain Beucher (2003)

«Chez l’enfant dont la pathologie discrète évolue à «bas bruit», c’est
bien souvent l’école qui sert de révélateur de troubles généralement
centrés sur des difficultés de l’organisation spatiale et de la motricité. Le
diagnostic posé, on constate que les moyens thérapeutiques sont limités.
L’adaptation du programme scolaire pour contourner les déficits de ces
enfants renouvelle une approche psychopédagogique en montrant des
chemins de développement différents. Dans une perspective où famille,
thérapeutes, éducateurs et enseignants travaillent en réseau, les risques
d’enfermement par le diagnostic pourraient être dépassés.»
Professeur André Bullinger (2003)

Dans le cadre de cette Rencontre du c r e d a s, Messieurs le Docteur
Beucher et le Professeur Bullinger nous invitent à nous interroger sur les enjeux
du diagnostic d’un point de vue médical et développemental.

suite

 
info@credas.ch